La titulature d'Auguste

Aller en bas

La titulature d'Auguste

Message par Maxime le Sam 22 Déc - 2:15


La titulature d'Auguste.
A Rome le système de la république est ancré depuis la chute des rois étrusques. Désormais le retour à la monarchie semble exclu. Cependant les épisodes du premier siècle à Rome, Sylla, César, Crassus qui avaient constitué un premier triumvirat illégal et qui par la suite avaient mené Rome et ses provinces à la guerre civile, ont laisser entrevoir un possible retour d'un pouvoir personnel. En effet l'attribution de pouvoirs extraordinaires est de plus en plus fréquente comme l'attribution de la magistrature consulaire perpétuelle ou celle de la dictature. César éliminant ses rivaux et ayant ainsi seul la domination de la vie politique a payé de sa vie sa volonté de pouvoir et surtout le fait, de vouloir rompre avec les institutions républicaines ancestrales en songeant a ne plus demeuré un simple citoyen de rome. Il est donc assassiné en 44 par un complot tyrannicide aux Ides de mars. Il laisse derrière lui deux héritiers, un héritier politique en la personne de Marc Antoine un de ses fidèles mais également un jeune inconnu de la vie politique dont il a fait son héritier privé en l'adoptant son petit neveu Octave. Il est né le 23 septembre 63, et accède donc a l'age de 19 ans à la colossale fortune de son oncle. Ce qui sera sans doute pour lui un argument de poids pour se faire une place sur la scène politique romaine. Cette vie politique nous est relaté par des documents qu'il a lui même écrit ou dont on pense qu'il a supervisé la rédaction, c'est à dire les RGDA ou RES GESTAE DIVI AUGUSTI ce qui signifie les hauts faits d'Auguste divinisé. Ils sont retrouvés à partir du XVeme sicle en Asie mineurs et nous fournissent des informations uniques et essentielles sur son oeuvre. Ces textes sont précieux, car à défaut d'être objectif ils nous permettent de nuancer les autres informations dont nous disposons c'est à dire les écrits de Suétone (un historien) postérieur à August dont la méthode et le regard critique sont souvent contestés. On peut alors essayer de comprendre au travers de sa personnalité et de ses actes comment August est un personnage fondateur du nouveau régime Romain. On se demandera alors comment sous les apparences qu'il donne de retour à la liberté de la république dont il se veut le protecteur August jette les bases de l'impérialisme romain? Tout d'abord nous verrons donc comment il restaure la république puis son avènement et enfin l'ambiguïté des pouvoirs.

I- La restauration de la paix.
1) L'émergence politique d'octave jusqu'à Actium.

Apres la mort de césar ses deux héritiers (politiques et privés) que sont Marc Antoine et Octave vont s'affronter pour la succession du pouvoir. En effet Marc Antoine de son coté lève une armée pour poursuivre les tyrannicides de César. Quant à lui octave novice en politique mais sous l'influence de Ciceron, à 19 ans au nom de la république et avec l'accord du sénat reçoit l'imperium le 7 janvier 43 et ses premières salutations impériales le 16 avril. Il va donc pouvoir s’opposer militairement à son rival qui devient menaçant pour la république. Octave grâce à la fortune de son oncle parvient à lever a ses frais sa propre armée (comme dit dans le texte) en 43. De la même manière il se fait attribuer le consulat dans ces circonstances de crise il se fait attribuer le consulat. Finalement dans le but de préserver la paix civile, d’apaiser les tensions et de protéger Rome, avec Lépide, Marc Antoine et Octave forment un nouveau triumvirat. C'est à dire une entente de la gestion du pouvoir entre trois hommes politiques. Cette alliance est légalisée par le sénat afin de préserver la paix. Ils se partagent alors la gestion de l'empire, Octave l'occident, Marc Antoine l'orient, et Lépide l'Afrique. Ensemble les triumvirs pourchassent et éliminent les tyrannicides (bataille de Philippes 42). Apres cet événement de part sa position favorable avec la domination de l'occident et donc de son influence sur Rome Octave vise l'élimination de ses rivaux. Pour cela il contraint Lépide à abandonner le pouvoir, et il déclare la guerre à Cléopâtre pour atteindre Marc Antoine. Octave défait Marc Antoine et Cléopâtre à Actium en 31 le 2 septembre. Ainsi il réintègre l'Egypte au territoire de Rome (comme dit dans le texte). Il rentre à Rome sous les acclamations de la foule et se trouve désormais seul héritier de César ayant éliminé l'ensemble des rivaux. Il va alors prendre une place prépondérante dans la vie politique romaine.

2)L'imposition d'Octave sur la scène politique.
Ses rivaux éliminés Octave domine la vie politique. Cependant il a obtenu ses pouvoirs du fait de la succession des crises de la vie politique et des guerres d’abord contre les tyrannicides puis entre les triumvirs eux même. Il va alors faire en sorte de se maintenir en place en insistant sur le fait qu'il agit pour protéger et redonner à la république sa liberté bafouée depuis plusieurs décennies. Pour cela il va faire évoluer ses pouvoirs jusqu'ici obtenus de manière extraordinaire. Il consolide son assise en allant chercher l'assentiment du sénat qui lui donne une légitimité institutionnelle. En accord avec les principes de la république. En effet il se fait accorder la potestas tribunitia entre 36 et 30, le pouvoir des tribuns de la plèbe qu'il cumule avec les pouvoirs du triumvir qu'il détient depuis 43. Ce pouvoir reposant sur le peuple lui permet également de disposer de l'intercessio lui donnant droit de s'opposer à toute mesure contraire aux intérêts de la plèbe ou encore le ius auxili c'est à dire la protection de la plèbe contre les abus des magistrats, ce qui lui assure une certaine popularité. Ce lien avec le peuple est renforcé à la fin des guerres civiles par un sacramentum cela lui confère la légitimité d'un consensus universel sur sa personne et les fonctions qu'il occupe. On lui accorde aussi des pouvoirs judiciaires il peut à présent réformer tout jugement porté devant lui. De plus il accède encore à la magistrature consulaire de 31 à 27. Ainsi Octave assoit son autorité qu'il dit se octroyer grâce à son charisme. Cela découle de ses succès militaires entre autre, on le célèbre par des honneurs et des triomphes (exemple les rois vaincus sont contraint à défiler devant lui dont les enfants de Marc Antoine et Cléopâtre). Mais il agit toujours dans le but de préserver la liberté de la république d'après ses RGDA. De plus la divinisation de césar lui confère une aura religieuse, depuis 30 les prêtres font des voeux en son honneurs les jours de sacrifices, il est célébré au même rang que le sénat et le peuple romain (SPQR). En outre il assume également sans en avoir le titre le rôle du grand pontife (c’est toujours Lépide), il nomme aux sacerdoces et étend donc son influence spirituel.

_________________
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie" J.Prévert
avatar
Maxime
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 69
Localisation : Troyes/Dijon
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La titulature d'Auguste

Message par Maxime le Sam 22 Déc - 2:16

II- L'avènement d'Auguste.
1) Les séances sénatoriales de janvier 27.

Mais une fois tout ces pouvoirs acquis, Octave contrairement a ce que l'on pourrait croire du fait de sa domination totale ne va pas chercher a formaliser cette autorité extraordinaire. Toujours dans sa logique de préservation du régime républicain en 27 il estime qu'il a accompli sa mission et ses devoirs et va ainsi déposer devant le sénat l'ensemble de ses pouvoirs le 13 janvier. Il s'agit en fait d'une manoeuvre politique. En réalité il orchestre la continuité de son pouvoir. Le sénat (via un membre de sa famille) le supplie de conserver ses titres. Ce qu'il fait, et le sénat va même plus loin le 16 janvier, il songe a lui conférer un titre spécial celui de Romulus mais Octave décline l’offre car dans la mythologie il est attribué à la royauté. En conséquence se faisant la voix du peuple le sénat pour la première fois accorde à un homme le titre ambigu d'Auguste. Ce titre est assez mystérieux pour un dirigeant politique du fait qu'il comprend deux dimensions. La première est une dimension religieuse en effet le terme est associé au mot augur. Le deuxième aspect du titre concerne la dimension politique car le mot auguste se réfère étymologiquement parlant a un terme de même famille celui de auctoritas. Il devient ainsi le princeps c'est à dire le premier des citoyens investit de missions sacrées. C'est à dire la domination d'un seul, que nous appellerons l'empereur même si on conserve les institutions républicaines. Cela constitue une originalité Auguste devient donc le premier à s'imposer à Rome sans user de la force contrairement a ses prédécesseurs mais seulement par son habilité politique.

2)La base du pouvoir d'Auguste.
La réalité du pouvoir d'Auguste repose donc finalement sur un habile cumule des fonctions. En effet s'en s'être fait octroyer à l'instar de césar, pompée ou Sylla des pouvoirs extraordinaires de dictature ou de consulat perpétuel, il affermi un pouvoir qui se base sur les institutions de la république et même de ses pouvoirs normaux, il se considère comme son restaurateur c'est à dire le uindex. Tout d'abord par une manoeuvre et toujours pour assurer la protection de Rome et de l'ensemble des provinces il accepte la gestion des provinces frontalières celles ou se trouvent les armées et se fait donc attribuer l'imperium sur l'ensemble des armées de l'empire et laisse la gestion des provinces pacifiées au sénat. Ceci constitue le premier socle du pouvoir impérial, le second repose sur l'exercice des pouvoirs de la potestas tribunutia. En effet il est exceptionnel pour un patricien d'occuper et de disposer de cette autorité même si il n’en possède pas le titre. Son élévation au rang de tribun de la plèbe lui confère des avantages certains. Il est désormais à l'origine des lois, il les propose lui même, aux comices tribu qu’il a le pouvoir de réunir lorsqu’il le souhaite. De ce fait comme il exerce la fonction sans en avoir le titre, il échappe aux élections même si il continue de les pratiquer, il est également sacro-saint. C'est à dire que sa personne est intouchable sous peine d'inculpation de lèse majesté. Terme dont il peut user à sa guise et ainsi mettre hors course n'importe quel opposant. En plus de ces deux pouvoir essentiels que sont l'imperium proconsulaire et la potestas tribunitia Auguste cumule également quelques pouvoirs magistraux secondaires sans disposer des titres ce qui au passage l'empêche encore une fois d'être destitué de la fonction. Par exemple et c'est important il peut utiliser les pouvoirs de censeurs (la cura morum et cura legum) et ainsi nommer et révoquer les membres du sénat à volonté. Il n'abuse pas de ce pouvoir cependant il pratiquera tout de même plusieurs purges au sein de l'institution et en réduira considérablement le nombre. Durant la période augustéenne de mille membres on passe à six cent. Sans compter qu'avec son pouvoir d'adlectio il peut y nommer qui il veut pour service rendu. Pour finir il assure également une charge importante celle du ravitailleur de Rome via la cura annonae. Auguste joue le jeu républicain en faisant régulièrement renouveler ses pouvoirs par le sénat. Généralement tous les dix ans voir tout les cinq en période de crises. Mais le pouvoir de la potestas tribunitia même si il considère l'avoir acquis perpétuellement, est confirmé annuellement.

III- L'ambiguïté des pouvoirs
1) Le danger des cumuls

Même si en apparences les institutions républicaines continuent de fonctionner, Auguste gère seul l'ensemble de la vie politique dans tout l'empire. En effet rien qu'en cumulant les pouvoirs qui lui ont été attribué et en se faisant légitimité par le sénat et le peuple, Auguste dispose d'une autorité absolue. Il influence tous les aspects de la société que ce soit par son pouvoir temporel ou spirituel. De plus cette autorité n'est finalement pas contestée, l'opposition même si elle n'est pas franchement tolérée est quasiment inexistante ou alors ne s'exprime pas. Sauf peut être une fois en 23 lorsque l'empereur gravement malade a pu laisser croire qu'il ne survivrait pas. Sinon par son humilité (de façade) et son habilité (il est beaucoup moins brutal que César et finalement moins mégalomane) il parvient a créer autour de lui l'adhésion il prétend n'être rien de plus que le premier des citoyens et déclare n'avoir pas plus de pouvoir que ses homologues magistrat. De plus il joue la carte républicaine franchement, il laisse au sénat l'essentiel de ses anciens pouvoirs (sauf en matière financière évidemment) ce qui permet à l'institution et à ses membres de conserver leur prestige. Il laisse fonctionner une démocratie de façade chez les comices. C'est-à-dire qu’ils continuent de voter les lois, mais c’est Auguste qui propose ces dernières et en plus la capacité électorale des commices curiates est limitée par le pouvoir de commendatio d’Auguste. Cela signifie que c’est lui qui choisit les candidats aux élections. De plus même si il assume presque la totalité des fonctions des magistratures, il ne supprime pas les magistrats eux même, par exemple il existe toujours des consuls, même si en réalité du fait de la puissance de l'imperium d'August ils n'ont pas vraiment d'autorité que ce soit en matière civile ou militaire.

2)Le retour d'un pouvoir personnel?
Auguste même si il est à l'origine de presque toutes les décisions s'entoure tout de même de conseillers qu'il choisit parmi les sénateurs, cela lui permet en accordant ses faveur de rendre encore plus docile l'institution, il forme un conseil sénatoriale. En plus de ce premier conseil plutôt axé sur les institutions Auguste s'entoure de ses proches qui sont généralement déjà magistrats pour diriger et administrer l'empire, c'est le consilium principis. Ces deux organes qui sont à la fois privés et institutionnels constituent un embryon d’administration voir de gouvernement. Pour achever de commenter le pouvoir mis en place par Auguste on peut dire que c'est lui qui inaugure ce qu'on appelle le principat, c'est à dire la forme de pouvoir qui dirige le haut empire romain. Finalement sans se faire attribuer une fonction monarchique puisqu'il sait qu'elle aurait été contesté comme l'avait été césar, il parvient a posséder une autorité très étendue voir absolue. C'est à dire que même si le titre d'Auguste ne lui fait pas disposer de pouvoirs concrets en soit, il lui donne tout de même un statut particulier celui de la reconnaissance et de la légitimité du premier des citoyens. Il est le bienfaiteur de la république dont il ne peut se passer lui mais par la nature originale de ce pouvoir la république ne peut également se passer de lui. L'étendu de ses prérogatives est telle qu'il va même jusqu'à refuser le consulat perpétuel et la dictature que lui propose le sénat en 22. Il abandonne même son titre de consul en 23 qu'il ne reprendra que deux fois en 5 et en 2 les années de majorité de ses enfants. Ce titre est original par l'humilité qu'August lui confère, c'est à dire qu'il laisse penser qu'il se considère non pas comme un dirigeant mais comme un serviteur de la république. Ce sentiment sans doute enjolivé pour sa postérité transparaît clairement dans le contenu des RGDA. Il accumule les distinctions de ce type comme celle de grand pontife qu'il acquiert à la mort de Lépide en 12, à quoi s'ajoute le titre honorifique de père de la patrie ce qui démontre bien la encore la position qu'il occupe. Il n'administre pas l'empire comme un roi ou un tyran mais comme un bon père de famille ce qui est une notion fondamentale en droit romain.

Conclusion :
Finalement à sa mort en 14 après j-c sa titulature exacte est IMPERATOR CAESAR DIVI FILIVS AVGVSTVS, PONTIFEX MAXIMVS, CONSVL XIII, IMPERATOR XXI, TRIBVNICIAE POTESTATIS XXXVII, PATER PATRIAE.
Cela résume l’ensemble des fonctions qu’il a occupé et donne en fait la meilleure définition du principat possible, c'est-à-dire que l’on a la une vue globale de la cumulation des fonctions que ce régime complexe confère au premier de ses citoyens autrement dit l’empereur. Le régime mit en place n’apporte pas réellement d’éléments nouveaux, la particularité essentielle réside dans le fait de la personnalisation voir de la personnification qu’Auguste fait du pouvoir.

_________________
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie" J.Prévert
avatar
Maxime
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 69
Localisation : Troyes/Dijon
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La titulature d'Auguste

Message par morvy le Sam 22 Déc - 23:37

tu as fait un expo sur Auguste Maxime en TD?
avatar
morvy

Féminin
Nombre de messages : 44
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 22/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La titulature d'Auguste

Message par Arkana le Lun 24 Déc - 1:41

O_o, merci de mettre le parcour d'Auguste, c'est bien pour les révisions, surtout que ce personnage, c'est un "gros morceau".
avatar
Arkana

Féminin
Nombre de messages : 69
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 24/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La titulature d'Auguste

Message par Ben le Mer 26 Déc - 22:24

Oublie pas le T-Shirt Maxime !! RGDA-Team en force ! lol!

Ben
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La titulature d'Auguste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum